TOUT EST QUESTION DE CONTRASTE

On appelle contraste, toute différence entre 2 choses.
Pour retranscrire les zones d'ombres et de lumière dans ses portraits, La tête au carré joue constamment avec les 7 types de contrastes de couleurs qu'il existe (définis par Johannes Itten, peintre et enseignant au Bahaus) :

>> Le contraste de couleur juxtapose 2 couleurs différentes. Il a lieu lorsque les couleurs pures sont utilisées dans une composition de couleur.
>> Dans le contraste de complémentaires, 2 couleurs s'opposent avec un contraste maximal. Le jaune avec le violet, le bleu avec le rouge, le vert avec le orange (les couleurs sont diamétralement opposées sur le cercle chromatique).
>> Le contraste chaud-froid associe une couleur chaude (jaune, orange, rouge) à une couleur froide (bleu, vert, violet)
>> Le clair-obscur résulte de la juxtaposition d'une couleur sombre et d'une couleur claire. Il s'applique lors de l'utilisation des différentes couleurs selon les valeurs de tons.
>> Le contraste de qualité désigne l'opposition entre des couleurs vives et des couleurs ternes.
>> Le contraste de quantité désigne une petite touche de couleur au milieu d'une couche dominante.
>> L'effet du contraste simultané repose sur la loi des complémentaires, selon laquelle chaque couleur pure attire physiologiquement la couleur opposée.

Vous avez retenu la leçon ? Il est préférable. D'ici quelques jours, interrogation surprise sur le sujet via un petit jeu. Révisez bien d'ici là !

Retour à l'accueil